b0Boris Vian, homme de génie, est non seulement écrivain et poète français, mais aussi ingénieur et inventeur. Il est encore non moins talentueux comme parolier, chanteur et musicien de jazz. À ces multiples talents, il convient d'ajouter ceux de conférencier et de traducteur. Il a également publié de nombreux romans sous le nom emprunté de Vernon Sullivan.

UF7BCAR4U8LKCAK76QIPCAXX66HECAMSJHRECA5DUJS8CAXH4JSFCA90X3G8CAQ7NGU0CAHXNHNLCA2A5QKICAYEE3QCCAJ9D8QSCA9JKER5CAJBSTBXCA5PW2M1CA39GKSOCAPAOHBPCA9QOZKGCAAMS40OBoris Vian est né à Ville-d'Avray dont le père était commerçant et dont la mère pianiste et harpiste amateur. Son grand-père tenait une boutique d’œuvre d’art. À douze ans, Boris a contracté un rhume aigu, qui lui occasionnerait une maladie de cœur. Il a beaucoup souffert de cette maladie, qui a laissé des traces profondes en ses œuvres littéraires, comme L'Herbe rouge et L'Arrache-cœur.

.

03Ayant fini ses études primaires et secondaires, il est entré au lycée où il se spécialisait en philosophie. Sa scolarité a été souvent interrompue en raison d'accidents de santé. Il a été donc obligé de suivre une seconde terminale et il n’a pas passé avec facilité le baccalauréat. Après, il a suivi les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques et puis est entré à l'École centrale Paris. À la fin de ses études, il travaillait comme ingénieur, profitant en même temps de ses instants de liberté pour écrire des romans et jouer de la musique jazz. Il fréquentait les cafés de Paris, où rassemblaient les célébrités et les artistes de la rive gauche, comme Raymond Queneau et Simone de Beauvoir.

Son premier roman célèbre J'irai cracher sur vos tombes était publié sous le nom emprunté de Vernon Sullivan. Le roman était très controversé, qui a provoqué une vive discussion sociale dès sa parution. Boris Vian a été condamné en prison plus tard pour outrage aux bonnes mœurs et à la religion. Ses autres romans qui s'ensuivaient étaient tous d’un ton humoristique et d’un style satirique, comme Les morts ont tous la même peau et Elles se rendent pas compte.