D’ailleurs, il a fait quelques apparitions sur scène, au théâtre et dans quelques films. Par exemple, il a joué le rôle du cardinal dans le film Notre-Dame de Paris. Le matin du 23 juin 1959, Boris Vian a assisté à la première de J'irai cracher sur vos tombes, film inspiré de son roman qui portait le même nom. Il avait déjà vivement disputé avec les bproducteurs. Le point essentiel de la discussion résidait dans l’adaptation du roman au cinéma. En plus, il a insisté pour que son nom soit enlevé du générique du film. Pendant longtemps, ils ont contesté sur ces points-la et enfin, les producteurs ont cédé à son allure décidée et à son attitude ferme. Mais quelques minutes après le début du film, Boris s'est effondré dans son fauteuil. Bien que l’on l’ait immédiatement évacué vers l'hôpital, il est mort chemin faisant, d’une crise cardiaque.

Il est mort, mais son esprit existe encore. Il n’a pas cessé d’exercer une influence considérable par tant ses romans que ses pièces de théâtre, qui ont connu un immense succès public dans les années 1960 et 1970, notamment pendant le Mouvement de mai 1968, où la révolte a explosé parmi la jeunesse étudiante et ouvrière, s’exprimant par des barricades et des heurts violents avec la police.

200915232916_95777944Quant au talent musical, il était passionné de jazz et jouait de la trompette au club. Bien que son médecin lui empêche de jouer de la trompette, il ne l’a toujours pas écouté. Même quand son médecin lui a averti qu’il mourrait peut-être dans dix ans s’il continuait comme ça, il n’a point cessé de poursuivre à la folie les choses qui le fascinaient. Il était si têtu que son ami disait souvent de lui: « Il était un amoureux du jazz, ne vivait que pour le jazz, n'entendait, ne s'exprimait qu'en jazz. »

Bien sûr, à part ses multiples œuvres littéraires, il a également écrit un nombre élevé de chansons, dont la plus célèbre Le Déserteur, une chanson anti-guerre lugubre écrite à la fin de la guerre d'Indochine. Il chantait d’une manière si attendrissante qu’à l’écouter on en avait le cœur étreint. Il a exprimé dans la chanson sa position contre le fléau de la guerre.

.

20091523323_87955990